Dark Mode Off / On

10 idées reçues bousculées par Britax!

image

Mercredi dernier, je suis retournée à l’école : la Britax Security School.

Au programme, un quizz pour tester nos connaissances en matière de sécurité auto pour les enfants et des échanges avec la team Britax.

Cet après-midi fut l’occasion d’avoir une piqure de rappel sur des éléments que je connaissais d’autres que j’avais oubliés ou que je ne maîtrisais par forcément avec l’arrivée de la nouvelle norme et l’évolution des normes existantes.

Voici le résumé de nos échanges en 10 points….10 éléments supers importants pour la sécurité et que nous oublions parfois!

  1. Pas de manteau, de doudounes ni de combi pilote en siège auto. Quel impact sur la sécurité? L’enfant est éjecté du siège en cas de choc car les harnais sont mal réglés. Je vous invite à regarder cette vidéo réalisée avec un mannequin dans un centre de test ICI et à lire les conseils de Sécurange sur le sujet.

Pour ma part, j’ai acheté des combi très fines en polaire qui me permettent de couvrir bébé en sortant de chez moi et de le laisser habiller sans perdre de temps en voiture.

2. On choisit un siège auto adapté à son enfant et à son véhicule
Comme l’homologation R 44-04, continue d’exister aux côtés de la norme Isize, vous trouvez toujours des sièges groupe 1 compatibles dès les 9 kilos et 9 mois. Oui, mais voilà, c est beaucoup trop jeune pour passer face route, même si votre enfant pèse 12 kilos à cet âge d’ailleurs.
Je vous montre l’exemple avec mon loulou de 9 mois, 72 cm et 9 kg tout pile.
Il est clairement trop petit pour voyager dans ce siège groupe 1 qui est le King II ATS qui vérifie la tension du harnais. Je vous rappelle que les harnais ne doivent pas être trop lâches mais réglés ajustés.
image

Je ne compte pas le nombre de fois où on a voulu faire voyager ma fille dans un groupe 2/3 alors même qu’elle n’avait ni le poids ni l’âge requis…Je m’y suis toujours opposée mais  pour autant 20% des français ont voyager leur enfant dans un siège non approprié pendant plus d’une demie heure.

De même, j’ajoute qu’on ne choisit pas un siège parce qu’il y a marqué Ferrari dessus.  Restons vigilants et soyons attentif au siège que nous utilisons pour nos enfants. Vérifiez qu’il soit bien noté aux crashs tests.

3. Vous pouvez passer votre enfant du groupe 1 au groupe 2/3 quand il pèse plus de 18 kilos ET quand ses yeux arrivent au niveau du haut du bord supérieur du siège (hors têtière).

4. En cas d’accident, un siège auto se change. Pour cela, Britax vous invite, pour tout accident ayant entraîné un choc supérieur à 10km/h, à les contacter pour effectuer le remplacement du siège.

5. On laisse son enfant dos à la route jusque 15 mois mini. En coque c’est carrément faisable pour la plupart des enfants au gabarit moyen ou petits. Vous pouvez largement pousser plus longtemps  avec les sièges Isize (le Dual Fix) ou Rear Facing (le Max Fix par exemple).

6. La norme R44-04  est trop peu contraignante et ne garantit pas que le siège est bien noté aux crashs tests.

En fait, la norme ECE R44/04 n’est en fait pas très contraignante et garantit juste que le siège que vous achetez appartient à un des cinq groupes :

– sièges du groupe 0 : de la naissance jusqu’à 10kg

– sièges du groupe 0+ : de la naissance jusqu’à 13 kg ;

– sièges du  groupe 1 : de 9 à 18 kg ;

– sièges du groupe 2 : de 15 à 25 kilos

– sièges du groupe 3 : de 22 à 36 kg

7. La norme Isize est une étape vers le dos à la route jusque 4 ans. Actuellement, deux normes sur les sièges auto cohabitent en France et en Europe : la norme R44-04 et la nouvelle norme R129, plus connue sous le nom Isize, entrée en vigueur en juillet 2013. Elle est mise en place progressivement . Je vous rassure, cette première étape qui consiste à laisser les enfants le plus longtemps possible dos à la route va durer un peu : elle ne remplacera réellement la norme R44-04 qu’après 2018.

8. Placer la ceinture de sécurité comme il faut et notamment ne pas placer la partie ventrale trop haute. Elle doit se trouver au bas ud bassin mais elle remonte souvent au niveau du ventre. C’est désormais possible avec le nouveau siège Britax Sécure Gard. Pour vos grands enfants qui ne peuvent plus utiliser leur groupe 1 et qui doivent passer en groupe 2/3, ce secure guard a un côté rassurant qui rajoute un point 4ème point de retenue similaire et qui est similaire au harnais 5 points.  Très sécurisant, j’aurais bien aimé avoir ce système pour ma mini il y 2 ans. En plus, j’ai pu tester le dispositif et je confirme que la secure guard ne la serre pas et est adapté aux grands. Bon, je ne l’ai pas testé en conditions réelles mais déjà mon impression est bonne et ma fille était bien installée.

9. Laisser son enfant dos à la route le plus longtemps possible : c’est l’objectif de la nouvelle norme Isize. Le siège Dualfix permet de garder les plus grands jusque 15/16 mois dos à la route et les plus petits gabarits beaucoup plus longtemps.ce siège est un compromis des sièges rear facing qui ne se positionnent que dos à la route jusqu’aux 4 ans de l’enfant.
image

 

10. Si votre véhicule ne figure pas dans la liste des véhicules homologués, ça ne veut pas forcément dire que le siège ne pourra y être installé. La liste des véhicule homologuée est mise à jour au fur et à mesure mais elle est élaborée sur les véhicules qui datent de l’année d’homologation du siège e vôtre a toutes les chances de ne pas y être s’il est un peu ancien. Ces homologations garantissent que le siège s’installe de manière certaine dans la voiture. Si le siège s’installe dans la version récente de votre voiture, et que le modèle précédent n’y figure pas, vérifiez simplement qu’il n’y ait pas de nouveautés qui changeraient l’installation : coffres de sol, nouvelle inclinaison des banquettes…

 

 

image

Facebooktwittermail